La sophrologie ne laisse pas de place au "jugement de Soi" !

Dernière mise à jour : 16 avr. 2021


Sur papier glacé ou par écran interposé, l’herbe à souvent l’air plus verte ailleurs.

Au fil du temps, se comparer aux autres est devenu normal : si seulement je pouvais être plus mince, plus riche, moins compliqué(e), plus entouré(e). Et le digital intensifie ce besoin de comparaisons : si seulement je pouvais avoir autant de followers, si seulement je pouvais être comme elle(lui)

Toutes des comparaisons qui mène souvent à la même conclusion : ma vie serait tellement plus jolie, je serais assurément plus heureux(se) !


Ah oui ?

En êtes-vous certain(e) ?


La phénoménologie, qui signifie le "non jugement", est un concept incontournable que j’aborde lors de la première séance de sophrologie.


Il n’y a, en effet, pas de place pour l’auto jugement ou le jugement des autres dans une séance de sophro. Nous arrivons tous avec notre bagage, plus ou moins lourd, notre personnalité, nos qualités et nos défauts, nos couleurs intérieures.

Nous partageons le temps d’une séance, un espace dans lequel nous pouvons être nous, sans fard.


Bas les masques !


La sophrologie nous apprend à être nous-même, authentique, libéré(e) des contraintes que nous nous imposons, et à honorer la belle personne que nous sommes telle que nous sommes !


Quand nous prenons conscience de notre richesse intérieure, nous ouvrons une porte sur le champ des possibles.


Alors... En avant !


Sabine Keppenne.





47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout